Blog phonomuseum

DSC_0031

Au musée, en général, on regarde les oeuvres (chez nous au PHONO Museum Paris les machines parlantes) et puis on lit (ou pas) une fiche, souvent trop petite, qui donne quelques explications. Et bien c’est fini tout cela. Nous sommes au XXIème siècle. Une appli pour smartphones a été développée par quelques geeks intelligents et voilà que la petite fiche se résume en un code QR qui vous donne accès à un court programme audio contenant les informations à propos de ce que vous regardez.

L’appli s’appelle izi.Travel – the storytelling platform. Elle est évidemment téléchargeable pour tous les types de smartphones. La page à propos du site vous résume l’approche qui a guidé ses créateurs.

Le musée a été approché par izi.Travel et nous avons tout de suite compris le grand intérêt que cette application présente pour les visiteurs. D’autant plus intéressante, à dire vrai, que l’utiliser est gratuit ! Nous avons donc commencé à travailler pour que chaque machine puisse avoir son petit programme audio, en général environ une minute. C’est beaucoup de travail car, heureusement, le musée en présente pas mal de machines. Nous débutons avec la version française mais à terme nous devrions en avoir plusieurs à commercer par l’anglais bien sûr. Nous y avons mis aussi les vidéos qui ont été réalisés pour certains des concerts du dimanche soir.

Un autre très grand avantage de cette application est la géolocalisation. Quand vous l’ouvrez, elle vous indique les lieux les plus proches susceptibles de vous intéresser. On n’arrête pas le progrès !

Voici la page de présentation du musée et les quelques machines ayant leur commentaire propre. Cette page vous permet aussi de télécharger cette appli.

Et quand vous viendrez au musée, surtout n’oubliez pas votre téléphone*.

*il vous faudra aussi avoir un QR code reader dans votre smartphone

Capture d’écran 2016-10-18 à 13.53.39

Quelque part dans l’univers, à ce jour il est à 15 milliards de km de nous (15 heures-lumière)… le disque de Voyager 1. C’est un 16 tours/minute. Il contient pas mal de sons, de Bach à Chuck Berry, et aussi une centaines d’images. Il faut cliquer aux bons endroits… et on peut l’écouter.

C’est presque l’illustration du poème INSCRIPTION de Charles Cros.

Mon âme est comme un ciel sans bornes ;
Elle a des immensités mornes
Et d’innombrables soleils clairs ;
Aussi, malgré le mal, ma vie
De tant de diamants ravie
Se mire au ruisseau de mes vers.

Je dirai donc en ces paroles
Mes visions qu’on croyait folles,
Ma réponse aux mondes lointains
Qui nous adressaient leurs messages,
Eclairs incompris de nos sages
Et qui, lassés, se sont éteints.

Dans ma recherche coutumière
Tous les secrets de la lumière,
Tous les mystères du cerveau,
J’ai tout fouillé, j’ai su tout dire,
Faire pleurer et faire rire
Et montrer le monde nouveau.

J’ai voulu que les tons, la grâce,
Tout ce que reflète une glace,
L’ivresse d’un bal d’opéra,
Les soirs de rubis, l’ombre verte
Se fixent sur la plaque inerte.
Je l’ai voulu, cela sera.

Comme les traits dans les camées
J’ai voulu que les voix aimées
Soient un bien, qu’on garde à jamais,
Et puissent répéter le rêve
Musical de l’heure trop brève ;
Le temps veut fuir, je le soumets.

Et les hommes, sans ironie,
Diront que j’avais du génie
Et, dans les siècles apaisés,
Les femmes diront que mes lèvres,
Malgré les luttes et les fièvres,
Savaient les suprêmes baisers

La relecture d’un de nos « dieux fondateurs » est toujours une découverte. Inscription convient comme un gant à la circonstance.

Charles Crod 2Capture d’écran 2016-10-18 à 13.57.38

Le Laboratoire d’Acoustique de l’Université du Maine a organisé une exposition dans les locaux de la médiathèque de la Ville du Mans. L’appareil Edison qui sert à enregistrer le son et le reproduire sur cylindre comme on le voit dans cette vidéo vient de la collection qui a intégré le musée depuis lors. Voici quelques mots d’explication de l’université sur son projet  » Le Projet Stroh est axé sur la rencontre entre des artistes, des chercheurs et des constructeurs animés par une envie commune de faire « résonner » les instruments de type Stroh. Les artistes de La Fausse compagnie, accompagnés par deux enseignants chercheurs vous conte en image, en son et en manipulation l’incroyable aventure de ces instruments et leur utilisation première : l’enregistrement. »

Le musée participera à l’exposition organisée du 15 octobre 2016 au 5 mars 2017 par le Centre National du Costume de Scène : Déshabillez moi ! Les costumes de la pop et de la chanson. Nous y exposerons des « machines parlantes » et des affiches.

Capture d’écran 2016-10-07 à 17.36.00

Le musée sera présent au festival Son & Image qui se tiendra les 8 et 9 octobre à l’hôtel Novotel Paris Tour Eiffel. Nous exposerons 8 « machines parlantes » sur le stand du magazine Star Wax qui nous a gentiment invité

photo

photo 2

« Hit the road, meet the worl through its music » en clair « à la rencontre du monde par la musique » propose des visites thématiques. La première aura lieu le dimanche 9 octobre avec pour thème les anciens cabarets au pied de Montmartre. « Entre balade, visite de musée et bal enchanté, redécouvrez un quartier chargé d’histoire
musicale » dit l’organisateur de cette promenade dans les 9e et 18e arrondissements. Le musée est associé à cette initiative et devrait régulièrement, environ une fois par mois, recevoir des visites dans ce cadre même si le thème varie à chaque fois. C’est pour nous aussi un plaisir et un honneur d’être associé à des lieux comme Le Trianon.  Voici le programme.

La radio France Bleu consacre au musée un petit reportage dans le cadre de son émission Accès privé.

Romain Humeau est un jeune artiste, auteur, compositeur, interprète. D’aucun le qualifie déjà de « Léo Ferré du XXIème siècle« . La barre est très haute et l’avenir nous dira si cette prédiction est justifiée.

Quoiqu’il en soit, grâce à L’oeil du spectacle, Romain Humeau est venu au musée et y a enregistré une vidéo bien sympathique.

 


Un blog pour suivre l’actualité du musée

En complément de ce site web, nous avons pensé que vous aimeriez suivre l’actualité de la vie du musée grâce à quelques articles publiés via ce blog et instaurer aussi un dialogue entre nous. Nous avons certes notre page Facebook, notre compte Twitter (@Phonomuseum) mais un blog permet plus de choses, donc nous complétons nos outils de communication. Nous ne promettons pas de publier chaque jour, mais suivre l’actualité demande de l’attention et de la persévérance, nous n’en maquons pas. Alors, soyez nous fidèles ! Merci d’avance.