Blog phonomuseum

Symo Reyn est un jeune artiste qui s’est produit le mardi 29 novembre 2022 au musée à l’occasion de la sortie de son premier album solo. Voici comment le journal d’ARTE TV le présente dans le reportage fait lors du concert :

« Symo Reyn est né en Jordanie de parents musiciens palestiniens. Il est installé en France depuis 2007, diplômé de l’École Normale de Musique de Paris. Il joue du qanûn, instrument traditionnel fameux dans le monde oriental. Le jeune musicien, qui l’a réinventé et électrifié, sort son premier album solo « A Time Between Birth and Chaos ». Nous l’avons rencontré lors d’un concert au Phono Museum à Paris ; il nous raconte son univers et ses inspirations.« 

(cliquer sur la photo pour voir le reportage)

Henri Chamoux est ingénieur d’étude, docteur en histoire à l’Ecole Normale Supérieure (ENS) de Lyon. Il travaille au Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes (LARHRA).

Mais Henri Chamoux est aussi un des initiateurs / créateurs avec le conservateur du musée Jalal Aro, du projet de musée du son enregistré, PHONO Museum Paris.

Il vient de publier dans le bulletin de l’Association Française des Archives Orales Sonores et Audiovisuelles (AFAS) un article très pointu que nous partageons avec vous sur ce blog :

Discographies et discographes

Sous ce titre, ce bref article de la revue Sonorités – Bulletin de l’AFAS, raconte l’histoire de la discographie, liste structurée de références de documents sonores, outil précieux pour le chercheur d’enregistrements rares.

Tout part, aux débuts de l’industrie phonographique, des premiers catalogues et des pseudo discographies commerciales (années 1900), vers la critique de disque puis la discographie imprimée (années 1930), jusqu’à la discographie en ligne, désormais complétée par les bases sonores en ligne.

L’article offre un tour d’horizon du monumental travail de chercheurs d’hier et d’aujourd’hui qui ont constitué les listes – en ligne – de centaines de milliers d’enregistrements commerciaux de la première moitié du XXe siècle.

(cliquer sur le visuel pour accéder à l’article)

 

Du 17 novembre 2022 au 21 mai 2023, PHONO Museum Paris participera à l’exposition « En avant la musique, du phonographe au numérique » organisée par le Musée en Herbe et le Syndicat National de l’Edition Phonographique (SNEP).

De quoi s’agit-il ?

La fiche Wikipédia du Musée en Herbe nous donne une bonne définition de son activité : « Depuis 1975, le Musée en Herbe présente des parcours-jeux sur des thèmes artistiques, scientifiques et civiques, conçus pour les enfants. Sa pédagogie basée sur le jeu et l’humour développe la sensibilité et la curiosité des enfants. Des jeux d’observation, d’imagination, d’identification leur permettent de découvrir les œuvres d’art et les objets exposés. » Le Musée en Herbe se dit fait pour les personnes de 3 ans à 103 ans.

L’idée est de célébrer les quelques 150 ans du son enregistré et de parcourir avec cette exposition la chronologie et le développement des techniques.

C’est un parcours pédagogique pour les enfants avec des ateliers pour les plus petits (2 et demi jusqu’à 4 ans avec un parent) et les plus grands à partir de 5 ans.

Mais il y aura aussi un parcours interactif pour les adultes !

« En avant la musique ! » flyer préparé par le Musée en Herbe et le dossier de presse « En avant la musique ! »

La Participation du PHONO Museum Paris dans ce projet

Considérant la nature du projet, rien de plus évident que l’implication du musée du son enregistré dans cette aventure. Disques, cylindres, affiches, phonographes et aussi appareils plus récents comme une platine vinyl ont été prêtés au Musée en Herbe dans le cadre d’une Convention de partenariat avec celui-ci. Au delà du matériel mis à disposition pendant les 6 mois de l’expo, l’expertise du Conservateur du musée du son enregistré, Jalal Aro, a été un élément déterminant dans la conception du parcours et de la réalisation du catalogue de l’exposition pour sa partie historique (1857 aux années 70). Une sympathique collaboration entre les équipes a permis de préparer ce projet d’envergure pendant l’hiver 2021-2022.

 

Le tableau Nipper qui a servi de trame pour la réalisation de l’affiche est bien sûr  de l’aventure

Nipper

 

Mais aussi ce magnifique Parlophone à disques de 1910

 

VENEZ NOMBREUX

 

Le Musée en Herbe

23, rue de l’Arbre Sec

75001 Paris

Ouvert tous les jours (sauf le 25 décembre) de 10h à 19h

Le 16 septembre dernier, Marcel Mouloudji, chanteur, auteur-compositeur-interprète, peintre et acteur comme le présente sa fiche Wikipédia, aurait eu 100 ans.

A l’initiative de Cris Carol qui a écrit et composé beaucoup de chansons pour lui, ce centenaire a été célébré lundi 3 octobre dernier au musée en présence de  Gregory Mouloudji, son fils, et de Jean-Jacques Debout, grand ami de Mouloudji (et du musée) qu’on ne présente plus.

La soirée s’est déroulée en deux temps : tour de chant de Cris Carol et Jean-Jacques Debout avec en surprise des chansons chantées a cappella par Gregory Mouloudji et petit cocktail.

Tour de chant de Cris Carol

Gregory Mouloudji chante a capella

Jean-Jacques Debout (de profil) & Gregory Mouloudji

Petit tour de chant donné le 3 octobre par Jean-Jacques Debout (film Jean-Luc Muller)

 

Plusieurs artistes ont bien voulu se joindre à cette manifestation, tel le chanteur Hervé Vilard, le chef d’orchestre Jean-Claude Casadessus, Pia Moustaki, la fille de Georges Moustaki, mais aussi côté politique Delphine Bürkli, maire du IXe arrondissement de Paris, Aymeric Caron, le nouveau député de la circonscription du musée.

 

Vous pouvez aussi lire un article sur le blog « Chroniques Illusoires »  de Jean-Luc Muller, photographe, qui a couvert l’évènement : La fête à Mouloudji pour son centenaire

Gregory Mouloudji chante trois chansons a capella

Plus de vidéos de la soirée sir notre page Les vidéos

 

Marianne Melodie publie pour l’occasion un coffret de 5 CDs, récapitulatif des enregistrements de Mouloudji 1951-1977.

 

Pour conclure en beauté et se souvenir de ce grand artiste, réécoutons la célèbre chanson « Comme un p’tit coquelicot ».

Après l’interruption due au COVID, le MaMA Music & Convention est de retour. Le musée est heureux d’y participer les 12, 13 et 14 octobre. Nous vous proposons quelques informations à propos des artistes qui vont s’y produire pendant ces trois jours et six concerts.

Voici le programme complet de la manifestation et toutes les informations nécessaires.

 

Les six artistes qui se produiront au musée

oOo

Mercredi 12 Octobre – 20h15/21h Guillaume Poncelet

Mercredi 12 Octobre – 21h30/22h15 Théo Charaf

oOo

Jeudi 13 Octobre – 20h15/21h Victor Deverre

Jeudi 13 Octobre – 21h30/22h15 Julii Sharp

oOo

Vendredi 14 Octobre 20h15/21h Vanille

Vendredi 14 Octobre 21h30/22h15 Nnavy

oOo

 

Bienvenue à toutes et tous

Avec le concours de la mairie du IXe arrondissement de Paris (lire l’article qui lui est consacré sur le site de cette mairie) et de l’association 9e Histoire, les éditions Tallandier ont eu la bonne idée de publier un livre intitulé « LE NEUVIEME, une histoire parisienne » présentant les différents lieux historiques dont cet arrondissement ne manque pas.

Le PHONO Museum Paris y est présenté de belle manière par le Secrétaire général de l’association 9e Histoire sur une double page.

Nous sommes très heureux, et fiers, de participer à ce beau livre et nous remercions les éditions Tallandier et sa Responsable éditoriale Maeva Duclos  ainsi que la mairie du IXe et 9e Histoire pour cette mise en valeur de notre projet.

 

Livre 9e Histoire page PHONO Museum Paris

Une visite importante a eu lieu vendredi 10 juin dernier au musée : une vingtaine de professeurs et chercheurs sont venus pour une visite/conférence donnée par le conservateur du musée, Jalal Aro, dans le cadre  d’un séminaire de deux jours organisé par les Entretiens de Musique Ancienne en Sorbonne de l’Institut de Recherche Musicologique et consacré « au son enregistré de la musique ancienne comme source musicologique« .

On conviendra que le sujet est pointu et nous sommes assez fiers, il faut bien l’avouer, qu’une visite du musée ait été prévue dans le programme de deux jours de ce séminaire.

Si cela vous intéresse et pour vous montrer le sérieux de la chose, voici la page web consacrée à ce séminaire :

LE SON ENREGISTRÉ DE LA MUSIQUE ANCIENNE COMME SOURCE MUSICOLOGIQUE

Le musée s’intéresse à toutes les formes de musique.

Le dimanche 15 mai à 15h se déroulera au PHONO Museum Paris le « Dual Session #02, transnational phonography Talks & Performance ». Cette session sera précédée par une autre, le 13 mai, au Phonomuseum Sankt Georgen im Schwarzwald à 19h. (voir l’annonce des événements sur Facebook)

TRANSNATIONAL PHONOGRAPHY…
propose une lecture élargie et (décentrée) du terme ‘phonographie’ au-delà de la notion d’inscription sonore. Les intervenants – conférenciers et artistes – interrogent la phonographie comme une vaste pratique socio-matérielle, collective et vibrante, qui englobe activités d’enregistrement, de collection, de diffusion et d’écoute. Ils rendent hommage aux nombreux intermédiaires, matériaux, machines, imaginaires et lieux qui ont jalonné les débuts de l’industrie du disque de la fin du dix-neuvième au début du vingtième siècle. Cet événement multidisciplinaire et itinérant ouvre un dialogue entre l’industrie, la science, l’art, la musique et la culture populaire à travers des conférences, des discussions et des concerts. Il imagine aussi de nouveaux espaces où penser les cultures phonographiques d’hier en lien avec les pratiques et habitudes culturelles d’aujourd’hui.
L’événement aura lieu au Deutschen Phonomuseum de Sankt Georgen im Schwarzwald (Allemagne, Forêt Noire), lieu clé de l’industrie phonographique allemande et berceau de la marque DUAL, et au PHONO Museum de Paris (Xe), qui retrace plus de 160 ans d’histoire du son enregistré.
Programme : modération Hank Strummer

Talks :

Elodie A. Roy (Newcastle University) – Close at a distance : emergent intimacies of the early phonograph era

Eva Moreda Rodriguez (university of Glasgow) – Before the recording industry. Imaginaries of the phonograph, 1877-1897

Performance @ specials

Graham Dunning @ Sasha Brosamer – Performances with gramophones. Turntables and mobile devices

Radio Feature by Dinah Bird

Listening session by Andreas Schmauder (Phonopassion)

 

Phrynis Pavillon assymétrique

Phrynis Pavillon assymétrique

Machine parlante à disques

TRANSNATIONAL PHONOGRAPHY

Conférence & Concert

13.05.2022 

19h – Phonomuseum Sankt Georgen im Schwarzwald (Allemagne)

15.05.2022 

15h – PHONO Museum Paris (France)

avec

Elodie A. Roy

Eva Moreda Rodriguez

Graham Dunning

Sascha Brosamer

Dinah Bird

Hank Strummer

TRANSNATIONAL PHONOGRAPHY

propose une lecture élargie et (décentrée) du terme ‘phonographie’ au-delà de la notion d’inscription sonore. Les intervenants – conférenciers et artistes – interrogent la phonographie comme une vaste pratique socio-matérielle, collective et vibrante, qui englobe activités d’enregistrement, de collection, de diffusion et d’écoute. Ils rendent hommage aux nombreux intermédiaires, matériaux, machines, imaginaires et lieux qui ont jalonné les débuts de l’industrie du disque de la fin du dix-neuvième au début du vingtième siècle. Cet événement multidisciplinaire et itinérant ouvre un dialogue entre l’industrie, la science, l’art, la musique et la culture populaire à travers des conférences, des discussions et des concerts. Il imagine aussi de nouveaux espaces où penser les cultures phonographiques d’hier en lien avec les pratiques et habitudes culturelles d’aujourd’hui. L’événement aura lieu au Phono-Museum de Sankt Georgen im Schwarzwald (Allemagne, Forêt Noire), lieu clé de l’industrie phonographique allemande et berceau de la marque DUAL, et au PHONO Museum de Paris (Xe), qui retrace plus de 160 ans d’histoire du son enregistré.

PROGRAMME:

CONFÉRENCE: 

Elodie A. Roy

« Close at a distance: Emergent intimacies of the early phonograph era »

Eva Moreda Rodriguez

« Before the recording industry: Imaginaries of the phonograph, 1877-1897 »

CONCERT:

Graham Dunning & Sascha Brosamer

« Performance avec gramophones et platines »

Radio Feature 

by Dinah Bird