L’association

Le PHONO Museum Paris est géré par l’association Loi 1901 Phonoplanète, la grande aventure du son enregistré. Son Président est Thierry Combastet, avocat.
Le but de l’association est :
  • de favoriser la connaissance de l’histoire du son enregistré et des appareils qui y sont liés
  • d’assurer l’aspect patrimonial de conservation de machines parlantes
  • de former des personnes à la sauvegarde des connaissances liées aux techniques et leurs supports sonores.
Nous sommes, bien sûr, convaincus de la qualité de ce qui est présenté au musée et également de son authenticité : il est le seul à Paris à pouvoir présenter une collection aussi riche de machines d’époque, toutes en fonctionnement.
Lors des visites, les bénévoles prennent le temps d’expliquer et de renseigner sur les côtés technique et historique du son enregistré, ce qui participe à la satisfaction des visiteurs. Ceux-ci sont ravis de la beauté du lieu et sont étonnés à l’écoute de disques sur gramophone.
L’association a réalisé des travaux pour une belle présentation de toutes les machines et pour rendre le musée conforme aux normes d’accès pour les  handicapés
Les principaux acteurs sont
Jalal Aro, conservateur du musée
L’ouverture du Phono Museum en 2014 est à l’initiative de Jalal Aro, collectionneur et spécialiste mondialement reconnu des machines parlantes et des supports anciens d’enregistrement, membre du Groupement national des experts certifiés et agréés.
Né en 1967 à Alep, en Syrie, Jalal arrive à Paris à l’âge de 20 ans pour faire ses études. Le premier événement lié au phonographe qui l’ait marqué date de 1989. La galerie Colbert, à Paris, tout près du Palais Royal, accueille alors l’exposition “De fil en aiguille“. Il va se lancer avec sa compagne, Charlotte, à la recherche de modèles intéressants et développer des contacts aux quatre coins du monde avec le milieu des collectionneurs. Persévérant, il monte une collection personnelle vaste et homogène.
Ses appareils ont servi pour le décor de nombreux films, parmi lesquels La Môme (Olivier Dahan, 2007), Un barrage contre le Pacifique (Rithy Panh, 2007), Inglorious Bastard (Quentin Tarantino, 2009), Midnight in Paris (Woody Allen, 2011), Magic in the moonlight (Woody Allen, 2014), Marguerite (Xavier Giannoli, 2015), Planetarium (Rebecca Zlotowski,  Dalida (Lisa Azuelos), Django Reinhardt (Etienne Comar).
Il exerce comme professionnel depuis 2000 et a ouvre en 2004 La Phonogalerie, un espace situé à deux pas du Phono Museum dédié à l’achat, la vente, la réparation et la location de machines parlantes et documents sonores et papiers.
Rapidement lui vient l’idée que cette collection doit être exposée et que ce champ de connaissances méconnues doit être accessible à tous. C’est ainsi que l’association Phonoplanète voit le jour et que naît l’idée d’ouvrir un musée.
Henri Chamoux
Henri Chamoux est ingénieur d’études au LARHRA (UMR CNRS 5190) et expert auprès de la Direction du patrimoine et de l’architecture pour les instruments scientifiques et techniques anciens. En 1998, il a inventé l’Archéophone, lecteur universel de cylindres phonographiques, désormais utilisé dans les plus importantes archives sonores et bibliothèques nationales.
Il est l’auteur de la Phonobase, qui offre l’audition en ligne de plus de 10000 documents sonores enregistrés et commercialisés avant 1914. Docteur en histoire, il a consacré sa thèse à la diffusion de l’enregistrement sonore en France à la Belle Époque (1893-1914), aussi bien sous ses aspects musicaux, industriels, sociaux ou scientifiques.
Thomas Henry
Thomas Henry, 34 ans, est collectionneur de disques 78 tours et spécialiste des musiques non-occidentales. Il est l’auteur du blog Ceints de bakélite et le créateur du projet de cartographie interactive Disquaires de Paris.
Alain Régnier
Alain Régnier est l’ancien Directeur des Systèmes d’Information (DSI) à l’école SUPMECA de Saint-Ouen. Du fait de sa compétence en Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement (TICE), il trouve d’un grand intérêt  que le Phono Museum  transmette l’aspect technologique de l’histoire du son enregistré, et a dans ce but réalisé un dossier pédagogique à l’attention du monde scolaire. C’est Alain qui sera chargé du volet robotique de l’aménagement de la future cabine d’enregistrement du musée.
Abed Azrié
Abed Azrié est un compositeur, chanteur et écrivain franco-syrien auteur d’une vingtaine d’albums, de plusieurs musiques de film et plusieurs livres, dont une traduction de l’épopée de Gilgamesh. Au fil des tournées en Europe, aux États-Unis ou au Mexique, sa musique rassemble un  public enthousiaste, transporté aussi bien par la modernité de la composition que par l’universalité du message. Elle a, depuis longtemps, attiré l’admiration d’artistes aussi différents que Yehudi Menuhin, John Adams, Jeff Buckley, Leonard Cohen ou René Char. Il a mis en musique des auteurs d’Orient et d’Occident : Adonis, Andrea Zanzotto, Omar Khayyâm, Jean Cocteau, Gibran, Hâfez, Goethe, des auteurs andalous et d’autres…
Le PHONO Museum Paris fonctionne grâce au travail d’une équipe de bénévoles : Charlotte Aro, Marie-Annick et Gérard Blottière, Thierry Combastet, Hervé Noël, Didier Vincent et Maria Zamroud, tous venus de milieux professionnels différents et très attachés à la musique et au patrimoine. Si vous aussi vous voulez nous aider et participer à la vie du musée comme bénévole(s), n’hésitez pas à nous écrire : Contact

Les commentaires sont clos.