Numérisation de l’enregistrement du procès de Nelson Mandela

Utilisé jusqu’à la fin des années 70, le Dicdabelt est un cylindre de vinyle tendu entre deux rouleaux. C’est cet appareil qui a été utilisé pour l’enregistrement du procès de Nelson Mandela et de ses compagnons en 1963-1964. Pour le sauvegarder, cet enregistrement, fait sur un support fragile, devait être numérisé. Toute l’histoire est racontée sur le site l’archéophone en France .

cliquer sur l’image pour lire le récit

Henri Chamoux est un des membres fondateurs du musée du son enregistré auquel il apporte une expertise indiscutable et également une connaissance immense concrétisée par la création de la Phonobase

Or, c’est notre ami Henri Chamoux qui a travaillé à la sauvegarde-numérisation du procès Mandela. Il donne aujourd’hui 27 septembre 2018 une conférence à Johannesburg en Afrique du Sud sur le sujet.

Digitizing the Rivonia trial dictabelts with the Archeophone phonograph

Vous pouvez consulter cette conférence en cliquant sur le lien ci-dessus (en anglais).

Le musée est quand même fier de compter une telle personnalité dans ses rangs et on voulait partager avec vous ce savoir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.