Praline Gay-Para : Conteuse


Détails de l'événement


Praline Gay-Para : Conteuse et auteure
Elle raconte pour tous les publics, à la commande ou selon son humeur, des récits d’hier et d’aujourd’hui. Passionnée de répertoire, elle mêle le traditionnel et le contemporain. Le collectage de récits urbains tient une place importante dans sa démarche. Elle crée des spectacles, seule ou en collaboration avec d’autres artistes dans des théâtres et en extérieur.
Écrire pour questionner le monde… Si la création est un axe majeur de son parcours, la transmission y tient aussi une place importante. De par sa formation universitaire en ethnolinguistique et grâce à sa curiosité insatiable, elle mène une réflexion sur les enjeux artistiques et théoriques de l’oralité. Dans ce cadre précis, elle anime des formations en direction de divers publics (artistes, médiateurs, bibliothécaires, enseignants), organise des colloques et participe à des conférences.
Dans son répertoire se côtoient des contes des cinq continents et des récits contemporains écrits à partir de faits divers, de rumeurs urbaines et de récits de vie. C’est une conteuse d’ici et maintenant; elle collecte à plein temps tot ce qu’elle entend. Elle tisse le merveilleux et le quotidien et privilégie la dimension universelle des histoires qu’elle raconte.
Quelques aires géographiques qui ont sa préférence : le bassin méditerranéen, la Chine, le Japon, l’Afrique de l’Est et de l’Ouest, la Caraïbe, l’Amérique Latine, les Indiens d’Amérique, les Afro-américains, l’Inde, l’Asie Centrale, la Corée…
Quelques spectacles : Contes turbulents – Non! – Sens dessus dessous – Trois petits contes – Récits de mon île – Pourquoi je ne suis pas née en Finlande? – Caravane, récits ambulants – Lisières
Hélène Labarrière : Contrebassiste et compositrice
Elle évolue principalement dans les domaines du Jazz et des musiques improvisées. À vingt ans, elle forme son premier groupe « Ladies First », elle joue notamment au club « Le petit Opportun » et accompagne Alain Jean-Marie, André Villéger, Gérard Badini, Slide Hampton, Johnny Griffin, Art Farmer et Lee Konitz. La découverte de Charlie Haden marque un tournant dans son esthétique. À partir de 1986 elle fait partie du quartet d’Eric Barret – avec Marc Ducret et Peter Gritz – et du Malo Vallois 5tet. Elle rencontre le batteur Daniel Humair puis coopère avec le Vienna Art Orchestra.
En 1991, elle fait partie des fondateurs du collectif « Incidences » avec Jean-Marc Padovani, Sylvain Kassap, François Corneloup et Franck Tortiller. En 1993, Elle forme son premier groupe, « Machination » avec Noël Akchoté, Ingrid Jensen, Corin Curschellas et Peter Gritz. C’est l’occasion d’écrire ses premières compositions et d’affirmer ses choix esthétiques. En 1995, après une longue tournée en Europe, elle publie son premier album « Machination » sur le label Deux Z. Elle collabore par la suite avec Sylvain Kassap.
À partir des années 2000, elle s’installer en Bretagne et rencontre différents musiciens et travaille avec des comédiens et des chorégraphes, des rappeurs (D’ de Kabal) et des slammeurs (Denis Colin, Alex Grillo). Lors de sa participation au quartet de Jacky Molard, elle découvre la musique traditionnelle bretonne et intègre des projets avec des musiciens africains (Founé Diarra). Elle fonde avec Violaine Schwartz, comédienne et chanteuse un duo qui réinterprète des chansons réalistes et enregistre un album en 2011.
Elle enregistre son second album « Les Temps Changent », en 2007 avec Christophe Marguet, Hasse Poulsen et François Corneloup.
Hélène Labarrière anime régulièrement des stages dans le cadre du festival Jazz Campus en Clunisois et multiplie les rencontres musicales avec des artistes de tous horizons, allant de la pop aux musiques improvisées en passant par le jazz, les musiques traditionnelles et du monde.

Les commentaires sont clos.