Les disques vinyles soumis au contrôle qualité

Disque vinyle microssillon

Contrôle qualité des disques vinyles.

De quoi parle t-on ?

C’est le cabinet en ligne des curiosités « chic » comme il se nomme lui même Messy Nessy qui a attiré notre attention avec sa publication du 15 janvier dernier à propos des « 13 choses trouvées aujourd’hui sur Internet » (13 things I Found on the Internet Today). En 2016, à l’occasion de notre campagne de financement participatif, Messy Nessy nous avait consacré un article de soutien très chaleureux.

Le quatrième point de la liste publiée dans cet article traite du contrôle qualité tel qu’il se pratiquait hier pour les disques vinyles. Concernant ici uniquement les microsillons, il faut déjà noter que le procédé de contrôle qualité a priori (avant production) puis a posteriori (après production) était déjà pratiqué pour les cylindres et les 78t. N’oublions pas non plus que le son enregistré est aussi une industrie et que la qualité du support qui restitue le son est un critère essentiel.

Ces trois photos demandent quelques explications.

La deuxième photo est l’illustration d’un procédé classique dans l’industrie du disque. Les jeunes femmes contrôlent la qualité du support avant la production. On ne voit pas ici d’empilements de disques comme sur les deux autres photos. Là, les personnes qui contrôlent, sont obligées d’écouter le disque en entier pour y déceler d’éventuelles anomalies dues au pressage du disque et bien sûr de prendre des notes. Le terme courant pour nommer ces disques est « test pressing » que l’on peut traduire par test de pressage.

C’est d’ailleurs exactement ce que nous explique la vidéo dont le lien a également été mis en ligne par Messy Nessy. Désolé, c’est en anglais.

 

La première et la troisième photo nous montrent des personnes contrôlant les disques après production. Il s’agissait d’une détection visuelle des anomalies ponctuelles sur les supports mis en vente. Si la personne contrôlant le disque décelait une anomalie, elle écoutait le disque exactement là où l’anomalie était repérée. Il s’agissait donc d’une écoute partielle du disque. Travail fastidieux.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.